Gaëla Blandy

photographe

// home / series / portraits / architecture / bio / contact / link
Femme d'Intérieur Artificielle
1 2 3 4
5 6 7 8
9 10    

Exercice photographique en  dix mouvements
Protocole de remise en forme

Enceinte puis mère, Gaëla Blandy limitée dans ses mouvements durant l'année 2012 délaisse partiellement son métier pour aborder un nouvel état où la mobilité réduite lui donne matière à réfléchir. Au début de l'année 2013, elle choisit d'expérimenter la fabrication d'une série photographique autoportrait intitulée Femme d'Intérieur Artificielle (FIA). L'intérieur monopolise l'espace mental de cette femme, c'est pourquoi je parle d'une femme d'intérieur. Dans son appartement, son attention se focalise inconsciemment sur la multitude de petites taches ménagères à effectuer. L'intérieur visible prend le dessus sur la pensée invisible. Les dix mouvements permettront de définir l'activité corporelle de cette femme et les émotions qui la parcourent  au cours de ses différentes actions. La photographe a le droit d'avoir recours au second degré, sauf s'il endommage la FIA et détériore le regard que l'on pourrait porter sur elle. Ce protocole a pour objectif la remise en forme de la photographe par l'observation d'une femme aux mouvements restreints à un espace donné de 51 m2, l'appartement dans lequel vit la photographe. Les pièces doivent être systématiquement rangées, l'attention doit se focaliser sur la gestuelle de la FIA.
Ces dix mouvements sont le résultat d'une écriture automatique, ils relèvent d'une évidence trouble, pour cette raison on parle d'une Femme d'Intérieur Artificielle. Il n'y a pas dans cet exercice de vocation à dire la vérité.

Cet exercice pourrait par la suite être reprogrammé à l'identique dans un autre intérieur afin de constater si le même protocole peut déclencher une émotion différente en fonction de la taille d'un lieu, couleur des murs, hauteur de plafond, etc. Il pourrait aussi être effectué par une autre femme ou un homme, tout en conservant les éclairages, cadrages, intentions scéniques, expressions, habits ou type d'habits s'il s'agit d'un homme (sauf si l'homme souhaite porter les vêtements de la FIA). La photographe pourrait aussi proposer à d'autres femmes et des hommes de définir à leur tour dix mouvements de Femme - d'Homme - d'Intérieur Artificiel(le).
Cette série donne naissance au label  FIA.

 

Femme d'Intérieur Artificielle (FIA) - ARTIFICIAL HOUSEWIFE
photographic exercise in ten movements
Protocol fitness

Pregnant then mother the photographer Gaëla Blandy, restricted in her movements during 2012, put aside her profession for a new state which makes her think. In january 2013, she decides to make a series of self-portrait titled Femme d'Intérieur Artificielle (artificial housewife). The home monopolizes the thoughts of the housewife. In her flat, her attention is focused on the housework. What is visible have precedence over the invisible thought. The ten movements will specify the physical activities of this woman and the emotions running through her mind during those activities. The parts must always be tidy up, the attention should focus on the gestures of the housewife. By observing this housewife living in her 51 square meters flat, Gaëla Blandy is following a protocol fitness.
These ten movements are the result of automatic writing, for this reason we are talking about an "artificial" housewife. This exercise is not intended to tell the truth.

This exercise can be redone in another place to see if the same protocol can trigger different emotions. It could also be made by another women or men, while maintaining the same lights, frames, scenic intentions, expressions, clothes or type of clothing whether it is a man (unless the man wants to wear the same clothes). The photographer could also ask men or women to define their ten movements.
This series gives rise to the label FIA (Femme d'Intérieur Artificielle).

© Gaëla Blandy