GaŽla Blandy

photographe

// home / series / portrait / architecture / bio / contact /
Biographie

Gaëla Blandy est née le 30 mars 1972 à Paris. Après une licence d'Histoire de l'Art, elle rejoint l'équipe de Madé, agent de photographe. Elle est ensuite assistante plateau pendant 3 ans au Studio photo Specific.

Elle se lance en tant que photographe indépendante à la fin des années 1990, et consacre ses premières années à photographier des artistes. En 2000, elle s'associe avec la vidéaste Céline Vonnet pour suivre l'évènement lillois Afrique en Création. Elles poursuivent leurs portraits d'artistes en Afrique, leur reportage "Rap en Guinée" paraît sur 18 pages dans le magazine Radikal en 2002.

Que ressent-on lorsque l'on passe de l'autre côté de l'objectif ? Ce questionnement entraîne la photographe vers la pratique de l'autoportrait. De 2005 à 2016, elle réalise des séries dont La Poire, Le Retardateur, Etude de la lumière et des attributs de la famille, dans lesquelles elle confronte la réalité de la prise de vue à l'imaginaire de ses mises en scène. La chronologie de ses autoportraits tisse un journal intime et fantasmé d'une femme photographe. Plusieurs parutions (Psychologie Magazine, Idoménée), expositions notamment à la Galerie Jean-François Baroni, festivals et ventes jalonnent ces 11 années.

L'autoportrait est un engagement physique et mental qui consiste à choisir d'apparaître tout en maîtrisant le processus de création.Convaincue de l'importance de cette pratique, elle propose à des enfants des rues de Sao Paulo de parler seul face caméra pour le documentaire Vida Louca, coréalisé avec Joan de Camaret (Dynamo Production). Il est diffusé en 2009 sur la chaine Public Sénat. Télérama, Le Monde et le Nouvel Obs lui consacrent des articles. Le Centre Photographique d'Ile de France l'invite à poursuivre cette initiation à l'autoportrait en 2012 avec des enfants de SEGPA auxquels elle propose de se glisser Dans la peau du Président de la République. Puis en 2013 avec des aides à domicile et leurs bénéficiaires qui se photographient dans leur quotidien, la série De belles rencontres est exposée aux Passerelles à Pontault-Combault. En 2018, elle collabore avec le photographe et autoportraitiste Émile Loreaux pour la couverture de Libération du 30 novembre"Moins d'enfants pour sauver la planète ?". En 2023, elle anime à la Maison Européenne de la Photo un atelier de pratique en famille Autoportraits et attributs familiaux.

En parallèle de ce travail sur l'autoportrait, elle répond depuis 2006 à des commandes de portraits et de photographies d'architecture pour des magazines dont Le Mook édité par Autrement, Béton Pluriel(SFIC), Le Journal du Parc Saint-Jean(Marne et Gondoire Aménagement), pour les éditions Eyrolles, pour des agences d'architecture.

En 2017, elle réalise des portraits d'habitants pour l'agence d'architecture ITAR réunis dans le livre HABITARE(éditions ARCHIBOOKS). Elle synthétise sa démarche dans un texte introductif : "Les habitants deviennent les acteurs moteurs déclencheurs du mouvement, de l'avancée, de la découverte du bâtiment. Rencontre incontrôlée avec des habitants ouverts. Qui sont-ils ? Comment habitent-ils ? Le bâtiment se détaille à chaque nouvelle ouverture de porte". 5 ans plus tard, ITAR lui propose de réitérer cette expérience dans deux bâtiments parisiens et de faire une série de portraits d'ouvriers à Lyon dans la tour Émergence Lafayette en construction. Density of Lives paraît en 2022 (Édition de l’Épure). Elle devient membre de l'association Photographes et Architecture en 2021.

Qu'est-ce que l'architecture contemporaine nous donne à voir sur ce que nous sommes et sur ce que nous pensons devenir ? Comment le construit parle-t-il à nos imaginaires ? Un extrait de sa série Paris est Grande parait en 2019 dans le livre Photographier l'Architecture (Éditions Pyramid) à l'initiative de la journaliste Karine Guilbert.

Ses collaborations avec les architectes l'amènent à diversifier sa démarche en associant portrait et paysage, et à recentrer ses réflexions autour de l'espace habité et des territoires urbains : Comment le futur prend-il forme aujourd'hui au travers de nos idées, nos comportements, nos décisions, nos constructions ?
Depuis 2022, Gaëla Blandy photographie Les Champs de la Ville, cette série - en cours - sur l’agriculture urbaine commence à Paris et dans les villes avoisinantes. Il s’agit de mettre en image l’apparition d’un nouveau récit : l’émergence d’une ville durable.

Enseignement
Ateliers de photographie à l'Ecole Sciences Po depuis 2018

Livre
HABITARE aux éditions Archibooks (2017) - ITAR architectures

Expositions
2022 Galerie d’Architecture de Paris - Portraits d’habitants et d’ouvriers - ITAR Architectures
2018 Galerie du Génie de la Bastille, Paris - expo. collective - Le Retardateur
2017 Agence ITAR Architectures - expo. collective - Les habitants d'ITAR - HABITARE
2015 La fermeture éclair, Caen - expo. individuelle - Etude de la lumière et des attributs de la famille
2013 Les Passerelles, Espace Culturel de Pontault-Combault - expo. individuelle - De belles rencontres
2011 Espace restauration du Musée d'Art Contemporain le Mac Val - projection - Je Urbain
2009 Festival Villeneuve de la Rivière – expo. collective - La Poire Partie III
2008 Galerie Jean-François Baroni, Paris - expo. individuelle - La Poire Partie III
2007 Transfotografia, festival polonais - La Poire Partie I
2007 La Bourse du Talent - Parmi les finalistes - La Poire Partie I

Formation
Licence d'Histoire de l'Art Contemporain à Paris I

------------------------------

Gaëla Blandy was born on March 30, 1972 in Paris. After a degree in Art History, she joined the Made team, a photographer's agent. Then she worked as a set assistant for 3 years at Studio photo Specific.

She started out as a freelance photographer in the late 1990s, devoting her early years to photographing artists. In 2000, she teamed up with video artist Céline Vonnet to follow the Lille event Afrique en Création. They continued their portraits of artists in Africa, their report "Rap en Guinée" appearing on 18 pages in Radikal magazine in 2002.

What does it feel like to be on the other side of the camera? This questioning leads the photographer to the practice of self-portraiture. From 2005 to 2016, she produced series including La Poire, Le Retardateur, Etude de la lumière et des attributs de la famille, in which she confronted the reality of the shot with the imagination of her stagings. The chronology of her self-portraits weaves together an intimate, fantasized diary of a woman photographer. Several publications (Psychologie Magazine, Idoménée), exhibitions (notably at Galerie Jean-François Baroni), festivals and sales have marked these 11 years.

Self-portraiture is a physical and mental commitment that consists in choosing to appear while mastering the creative process. Convinced of the importance of this practice, she asked street children in Sao Paulo to speak alone on camera for the documentary Vida Louca, co-directed with Joan de Camaret (Dynamo Production). It was broadcast in 2009 on the Public Sénat channel. Télérama, Le Monde and Le Nouvel Obs have written articles about it. The Centre Photographique d'Ile de France invited her to continue this practice in 2012, with children from the SEGPA, to whom she invited to slip into the skin of the President of the Republic. Then, in 2013, she worked with home helps and their beneficiaries, who photographed themselves in their daily lives. De belles rencontres series was exhibited at Passerelles in Pontault-Combault. In 2018, she collaborates with photographer and self-portraitist Émile Loreaux for the November 30 Libération cover story "Moins d'enfants pour sauver la planète ?" ("Fewer children to save the planet ?"). In 2023, at the Maison Européenne de la Photo, she leads a family practice workshop Self-portraits and family attributes.

Alongside this work on self-portraits, since 2006 she has been commissioned to take portraits and architectural photographs for magazines including Le Mook published by Autrement, Béton Pluriel (SFIC), Le Journal du Parc Saint-Jean (Marne et Gondoire Aménagement), for Eyrolles editions, and for architectural agencies.

In 2017, she produced portraits of inhabitants for ITAR Architectures, which were collected in the book HABITARE (ARCHIBOOKS editions). She summarizes her approach in an introductory text: "Inhabitants become the motor actors triggering movement, progress, discovery of the building. An uncontrolled encounter with open-minded inhabitants. But who are they? How do they live? The building becomes more detailed with each new door opening. 5 years later, ITAR asked her to repeat this experience in two Parisian buildings, and to create a series of Portraits of workers in the Emergence Lafayette tower under construction in Lyon. Density of Lives was published in 2022 (Édition de l'Épure). She became a member of the Photographes et Architecture association in 2021.

What does contemporary architecture tell us about who we are and who we think we are becoming? How does the built speak to our imaginations? An extract from her series Paris est Grande is published in 2019 in the book Photographier l'Architecture (Éditions Pyramid) by journalist Karine Guilbert.

Her collaborations with architects have led her to diversify her approach, combining portraiture and landscape, and refocusing her thoughts on inhabited space and urban territories: How does the future take shape today through our ideas, behaviors, decisions and constructions?

Since 2022, Gaëla Blandy has been photographing Les Champs de la Ville, an ongoing series on urban agriculture beginning in Paris and surrounding cities. The aim is to tell a new narrative: the emergence of a sustainable city.

School teaching
Photography workshops at Sciences Po School since 2018

Book
HABITARE - Archibooks Edition (2017) - ITAR architectures

Exhibitions
2022 Galerie d’Architecture de Paris - Portraits d’habitants et d’ouvriers - ITAR Architectures
2018 Galerie du Génie de la Bastille, Paris - collective exhibition
2017 ITAR Architectures Agency, Paris - collective exhibition
2015 La fermeture éclair, Caen - Individual exhibition
2013 Les passerelles, Cultural Center of Pontault Combault - Individual exhibition
2011 Restaurant of the Mac Val (Museum of Contemporary Art) - projection
2009 The Villeneuve de la Rivière Festival - collective exhibition
2008 Galerie Jean -François Baroni, Paris - Individual exhibition
2007 The Transfotografia Festival
2007 La Bourse du Talent (competition) - Among the finalists

Education
History of Contemporary Art degree

 

Portraits d’ouvriers – ITAR Architectures
(Éditions de l’Épure)
 

Les habitants d'ITAR Architectures - HABITARE (Archibooks)
 

Éditions Pyramid.
15 photographes.
Extrait Paris est Grande
 
Psychologie Magazine
Psychologie magazine
 
Idoménée
Idoménée
Idoménée
 
Le Monde
Le Monde
 
Le Nouvel Observateur
Le Nouvel Observateur
 
Télérama
Télérama
© Gaëla Blandy