GaŽla Blandy

photographe

// home / series / portraits / architecture / bio / contact / link
La poire - déclencheur à distance relié à l'appareil photo par un fil
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10
11 12 13 14 15
16 17 18    

J'invite mon histoire dans mes photos. Mon corps dans mes photos. Les autres dans mes photos. Je mélange ces ingrédients pour en extraire le jus de la poire. Je revisite ma forme, mes amis, ma famille, des gens, leurs appartements, leurs bureaux, leurs terrasses. Accrochée à ma poire, je rentre dans le cadre pour vivre un moment unique et fulgurant en compagnie d’un homme, d’une femme, d’un groupe de personnes, moment qui a pour seule trace le cliché. Je provoque une émotion, une sensation, une erreur, une incompréhension qui vient percuter ma mise en scène. Je presse la poire. Ces rendez-vous fixés à l’avance, organisés et agencés sont bousculés par un regard, un geste, une maladresse. Le fil du déclencheur est la laisse visible qui m’attache à la matérialité de la prise de vue. Poire après poire, je décale mon histoire fragile intimement liée à ceux qui la croisent. Numérotées et datées, mes images prétendent être un album de photos trafiqué, un reportage biaisé de mon existence. La prise de vue devient un espace photographique tangible et mesurable dans lequel je peux évoluer et ressentir en toute incompréhension et maîtrise.

La poire - pear-shaped shutter release connected to a camera by a cable

I invite my story, my body and people into my photos. I mix some ingredients and I squeeze La poire to collect its juice. I revisit my figure, my friends, my family, people, their flats, their offices, their terraces. Hanging on to my pear, I fit into the frame to live a unique moment in the company of a man, a woman, or a group of people, an instant that has no other trace but that shot. I provoke an emotion, a sensation, a mistake, a misunderstanding, that comes shake my setting. I press La poire. These meetings are set some time in advance, are organised and arranged and finally disturbed by a look, a move or a clumsy act. The shutter-release cable is the visible leash that binds me with the materiality of the shooting. One pear after another, my fragile story drifts through the intimacy shared with the people I encounter. Numbered and dated, my pictures claim to be a fake photo album of my existence. The shooting becomes a tangible and measurable photographic space in which I can feel and evolve in total misunderstanding and control.

© Gaëla Blandy